"Je suis l'Ultime Perfection" (8)

Publié le par Nonène

  Je suis extrêmement confus pour mon manque de réactivité ces derniers temps. Je suis en pleine période d'examen et je n'ai pas eu tous la disponibilité que j'aurais voulu. Mais à présent, j'ai une bonne nouvelle concernant le blog : le rythme devrait redevenir normal et les articles sont déjà tous prêts jusqu'à vendredi prochain. Alors en attendant, je vous souhaite un bon WE de carnaval.

Nonène

Version complète dans "Créations"

 

La guerre fratricide fut d’une violence terrible et provoqua la mort de nombreux héros. Des écrins, joyaux des saisons, furent rasés dans une folie destructrice sans précédent. Mais le pire gâchis fut la disparition des fragiles poucets. Leur sensibilité et l’horreur des batailles ne faisaient pas bon ménage et leur profonde souffrance provoqua leur éradication dans le silence des forêts et à l’écart des batailles.

 
Je porte encore le deuil de leur disparition.
 
Les forces étaient équilibrées à la mesure de mon être, aucun vainqueur ne se profilait à mon horizon. C’est alors que les Hommes, séduits par les morganes et infiltrés par les drakoniens, se jetèrent dans la bataille au côté de l’Automne. Ses sœurs prirent Janus à témoin et accusèrent la Dame du Déclin de tricherie. Le Juge qui souhaitait mettre fin à la boucherie profita de l’aubaine et donna gain de cause aux trois Dames. Il déclara l’Automne unique perdante et condamna ses enfants à l’exil sur ma sœur qui prit son nom d’île de l’Automne.
 
Je suis l’Ultime perfection qui vit le Dramaturge souffler ce sage dénouement à son frère Janus.
 
Mais les sentences de Janus et les exhortations des Dames ne suffirent pas à arrêter la folie des saisonins restant. Les légions de l’été marchèrent sur le Primarbre, fief printanier. Le combat atteignit des sommets de sauvageries et de violence. Et l’irrémédiable se produisit… Le berceau des Dames fut déraciné et mis à bas. Seul quelques lutins réussirent à sauver quelques racines en transgressant un tabou de leur saison et utilisèrent le métal et le feu. Mis à ban de leurs frères, ils se réfugièrent auprès des cités humaines.
 
Ainsi sont nés les farfadets, qui prirent place au côté des satyres et des lutins, en souvenir des poucets.
 
La destruction du Primarbre m’amputa de ma plus belle Perfection. La douleur fut terrible et j’étais défiguré. Mais l’Ultime Perfection ne peut s’apitoyer sur son sort et ma réaction fut rapide et radicale. La forêt du Primarbre fut enfouie en mon sein auprès de l’Ombre et la mer recouvrit la plaie béante. Le cataclysme provoqua une prise de conscience collective de l’importance de l’événement. Les saisons regagnèrent leurs derniers écrins.
 
Je suis l’Ultime Perfection qui est la seule dépositaire de sa splendeur et de sa paix.

Publié dans Agone

Commenter cet article

Malka 07/02/2008 18:58

La magie opère toujours.
Ne t'en fait pas pour le rythme de publication. le tout est de se faire plaisir.
J'avoue que je n'ai beaucoup de temps pour écrire, d'où des articles assez espacés dans le temps sur mon blog...
Bon courage et bonne chance pour tes exams.
Malka

Nonène 20/02/2008 21:47

Oui tu as raison, mais c'est important que je me mettes un peu la pression. J'ai créé mon blog pour me motiver et si je commence à être un peu laxiste, j'ai peur que le but recherché se perde.Nonène