"Chroniques des Au-delàs" (9)

Publié le par Nonène

Version complète dans "Chroniques des Au-delàs"

Nos dieux ancestraux partageaient la colère de Falkis et ils apprécièrent son offrande dont ils se délectèrent. Nous ne savons rien de la rencontre de notre héros et des puissances des Au-delàs mais nous en connaissons l’aboutissement. Pehrkön, le guerrier destructeur des forces maléfiques, lui accorda ses pouvoirs et sa fureur puis le renvoya dans nos contrées marécageuses, afin que la gangrène y soit éradiquée. Renaissant au milieu de son village sacrifié, Falkis vibrait de l’énergie divine et ses yeux brillaient d’une lueur exaltée. Il était devenu Falkis le furieux, bras purificateur de Pehrkön.

 

Le Furieux s’arma d’un pieu taillé dans un arbre ancestral et se maquilla pour la guerre avec l’éclatante tourbe sombre de notre terre. Il porta ainsi nos couleurs avec courage et avec fierté, pendant que nos ancêtres tremblaient et se cachaient honteusement face au maître de l’Au-deçà et son âme-damné Findrich. Les habitants des marais ne reconnurent pas le champion de leurs dieux et considérèrent son regarde, qui reflétait la fureur purificatrice de Pehrkön, comme une nouvelle malédiction de ces temps troublés. C’est donc seul mais soutenu par la toute puissance des Au-delàs que Falkis marcha contre les détenteurs de sa douce Anamia.

Commenter cet article

vasy07 28/08/2008 17:33

Hé!Hé!Suspens!!

Nonène 31/08/2008 10:19


Oui, j'essaye toujours de faire un effet de suspens à la fin des extraits de la nouvelle.


vasy07 28/08/2008 11:22

On les comprend un peu les habitants mais en même temps c'est comme nous, tout le monde se réclame d'un Dieu mais s'ils le voyaient vraiment, bien peu lui porteraient crédit car tout le monde le prendrait pour un imposteur ... On croit à l'incroyable tant qu'il reste incroyable ...

Nonène 28/08/2008 16:43


Et oui, on les comprend assez facilement mais je crois que la réalité (de l'histoire) est plus complexe que ça... je ne peux pas en dire plus pour l'instant.