"Chroniques des Au-delàs" (8)

Publié le par Nonène

Version complète dans "Chroniques des Au-delàs"

Falkis marcha alors contre le repère des étrangers. Ses vaillants soldats et son valeureux peuple se mirent en route en scandant des hymnes de guerre adressés à Pehrkön. Leur bravoure doit être à jamais chantée. Lorsqu’ils arrivèrent en vue de l’antre voué à celui qui demeure dans l’Au-deçà, le maudit Findrich se présenta seul et sans arme face à la troupe de Falkis. Fort de ses sortilèges, il brava la puissance de notre héros et se contenta d’ensorceler tous ses compagnons par ses discours et incantations. Un à un, les braves déposèrent les armes, désertèrent et vinrent grossir les rangs apostats. Falkis demeura le seul à résister à la magie subversive de Findrich car sa foi était grande.

 

Abandonné de tous Falkis retourna dans son village désert et appela les puissances des Au-delàs à son secours. Durant trois jours et trois nuits, il pria, jeuna et prépara un holocauste en l’honneur de Pehrkön, de Läina, de tous nos dieux ancestraux et de tous les mürts connus et inconnus. Le bucher fut gigantesque et comprit toutes les possessions du village ; des dizaines de porcs, l’ensemble des réserves hivernales de pätim, d’innombrables peaux, les outils agricoles et ménagers, les huttes, les bijoux. Il m’est impossible de détailler l’ensemble du sacrifice tant il a été grand, à l’image du dévouement et de la foi de Falkis. Notre héros n’hésita pas à offrir sa propre vie et à se jeter dans le brasier. C’est ainsi qu’il rejoignit les Au-delàs, contrées des dieux et des mürts, pour y présenter ses doléances.

Commenter cet article