Louis François Zéphirin Copin

Publié le par Nonène

Il est vrai que je n’ai pas encore beaucoup évoqué un aspect de ce blog : mes textes historiques. Il est vrai qu’étant un jeune historien, je n’ai pas encore eu le temps de beaucoup écrire et surtout d’effectuer des recherches inédites. A l’exception de mon mémoire de licence…

 

Et justement, il s’agit ici de mon mémoire de licence qui sera publié prochainement aux éditions Alphil ! Le contrat n’est pas encore signé mais il sera conclu dès que mes obligations militaires auront prise fin. C’est en tout cas une très très bonne nouvelle pour moi.

 

L’ouvrage est une biographie d’un personnage historique méconnu de ma région : Louis François Zéphirin Copin. Je suis donc heureux d’avoir l’occasion de réhabilité son histoire et surtout d’éclairer un sujet historique peu traité : les jacobins du pays de Porrentruy.

 

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet et je me contente de vous présenter un court texte décrivant mon sujet.

 

Personnage hors du commun, Louis François Zéphirin Copin, curé du Noirmont, alchimiste, exorciste et chercheur de trésors s’illustre lors des événements qui secouent la région de l’actuel canton du Jura à la suite de la chute de la Bastille. Principal vecteur révolutionnaire des Franches-Montagnes, il est tour à tour émigré en France, prisonnier du prince-évêque, président d’âge de la République rauracienne et prêtre constitutionnel.

Nous découvrons à travers lui certains rouages encore inconnus du parti jacobin du fameux triumvirat, qui « tyrannisa » l’instable République rauracienne. Nous constaterons ainsi les raisons sociales et politiques à l’origine de l’anarchie régnant à Porrentruy durant cette courte mais capitale période de notre histoire.

Publié dans Histoire

Commenter cet article

Malka 24/07/2008 13:41

Le sujet a l'air intéressant bien que je ne sois pas historienne. Je n'ai jamais vraiment apprécié cette discipline à sa juste valer pendant mon cursus scolaire. Maintenant je regrette et j'essaie de rattrapper le temps perdu.
Malka

Nonène 29/07/2008 10:57


Le sujet est très vendeur, intéressant, et je l'ai aussi choisi pour cette raison. L'amour de l'histoire vient souvent avec l'âge si l'on a pas eu des enseignants qui savent transmettre leur amour
de la discipline. Il n'est jamais trop tard pour s'intéresser à l'Histoire. biz


Thomas 17/07/2008 09:11

Félicitations!

Savais-tu par ailleurs que, suite à la conférence que tu as donnée au Noirmont, le conseil communal a décidé de nommer une impasse "l'impasse du curé Copin"?

Nonène 17/07/2008 12:23


Non je l'ignorais mais je suis très heureux de l'apprendre. Par contre, je savais qu'il y a quelques années, la commune avait refusé de donner un nom de rue à Copin parce qu'ils ne voulaient pas
donner un nom d'un apostat. La preuve que les mentalités évoluent.