Animaland V2, le teaser

Publié le par Nonène

Cette semaine a été très chaud pour moi et j'ai un peu laissé de côté le blog. Même si il y aurait plein de choses à raconter : des acteurs du jeu de rôle s'intéressent à Animaland. Je ne m'étendrai pas la dessus dans cet article.

La visibilité d'Animaland a été possible à l'aide d'un teaser que j'ai fait circulé à la Ludicité du week-end passé et il est a présent disponible en téléchargement sur internet. Voici donc le document en question (vous trouverez le lien pour le télécharger au format PDF au fond du post) :

Animaland

Les enfants deviennent les héros


Animaland est un jeu de rôle pour enfants de 3 à 10 ans. A travers des aventures épiques, les enfants découvriront les joies de cette activité jusqu’ici réservée à leurs aînés. Conservant l’esprit de « l’histoire au coin du feu », un conteur adulte – parent, éducateur, etc. – assure la direction des aventures des joueurs. Ensemble, ils vivront des moments uniques de découverte et de création qui marqueront à jamais leur mémoire.

À la manière d’Alice au pays des merveilles, l’univers d’Animaland se caractérise par deux mondes distincts. Dans le « monde réel », les jeunes joueurs jouent des enfants formant une fratrie ou un groupe d’amis. Interprétés sans masque, ces enfants partagent le secret du miroir magique qui mène à l’Animaland. Dans ce dernier, ils deviennent des animaux anthropomorphes à l’image des habitants de Beau-Bourg, point de départ de chaque aventure. Interprétés avec des masques fabriqués par les joueurs eux-mêmes, les héros vivent de merveilleuses épopées dans un Animaland qui se façonne et prend vie au fil de leurs voyages.

Alors n’attendez plus, entrez dans un nouveau genre de fantasy, l’imaginaire des enfants.

Un univers fabuleux en perpétuelle construction

L’Animaland n’est pas un nouvel univers pour enfant créé par des adultes. Il possède un cadre souple et ouvert qui permet aux enfants de l’enrichir et de se l’approprier. Le système de résolution basé sur leur créativité devient alors le véritable moteur de l’approfondissement de l’Animaland.

Un jeu ludique et didactique

Le jeu Animaland allie intelligemment divertissement ludique et apprentissage didactique. Tout en s’amusant, les enfants entraînent leur créativité et acquièrent des expériences uniques pour les aider à grandir – comme les contes de fées. Ils découvrent également cette si belle activité qu’est le jeu de rôle et continueront peut-être à la pratiquer avec bonheur leur vie durant.



Pour les enfants, oui, mais pas seulement

Même si Animaland est destiné aux enfants, il risque aussi d’intéresser les jeunes parents et les éducateurs de la petite enfance. D’ailleurs, le jeu n’oublie pas ses conteurs, en leur proposant un système de scénarios simples et modulables sur le modèle des contes merveilleux. En s’aidant de listes d’épisodes interchangeables, le conteur pourra adapter facilement les scénarios à l’âge des joueurs et à ses attentes pédagogiques. Dans ces conditions, le jeu de rôle apparaît comme une alternative crédible à la télévision et peut devenir une activité familiale des dimanches après-midi pluvieux.

L’entraide est la clef de la réussite

Le système d’Animaland se base sur des règles intuitives d’une simplicité enfantine. Des jets d’un nombre variable de dés à six faces suffisent à résoudre tous les conflits. Les enfants doivent alors échafauder des plans intégrant le plus de personnages possibles – et obtenir ainsi des dés supplémentaires – pour s’assurer de leur réussite. À Animaland, l’union et l’imagination font la force !

Dans cette optique, l’expérience ne s’obtient pas de manière personnelle et égoïste. Le groupe de héros acquiert au fil des aventures des « amis » qui peuvent leur donner un coup de main lors des défis les plus importants.

Stéréotypé à dessein

Pour s’adapter à son public, l’Animaland contient des renards rusés, des fourmis travailleuses et des sociétés caricaturales tirées directement des contes et des fables. Les scénarios et les décors correspondent aux représentations et références des enfants. Les héros n’échappent pas à cette règle et se définissent en quelques adjectifs qui représentent leurs forces et leurs faiblesses. Les enfants n’auront donc aucun mal à appréhender leur personnage.

Malgré tout, la souplesse du cadre d’Animaland autorise une complexification de l’univers par les enfants qui sont invités à expliquer son fonctionnement selon leurs besoins et attentes.

Des masques pour accéder à l’Animaland

L’une des principales originalités d’Animaland réside dans son masque. Chaque enfant doit confectionner un masque qui représentera son héros et qu’il porte lorsqu’il évolue dans l’Animaland. Le masque remplace habilement les traditionnelles feuilles de personnage et backgrounds des jeux de rôle pour adultes. Une fois encore, l’enfant s’investit de façon créative et récréative dans le jeu, de la manière la plus adaptée à son jeune âge. Le masque lui permet également d’intégrer son personnage auquel il s’attachera.

Publié dans Animaland

Commenter cet article

Démiurge 28/05/2008 17:57

Ah, ben voilà ! Tu as bien mis en valeur les points forts de ton jeu, ça donne vraiment envie, je trouve ça bien la façon dont tu t'adresses aux parents et les quelques valeurs que tu promulgues.

Nonène 28/05/2008 18:02


Je suis en train de retravailler légèrement le teaser (deux ou trois petits changements + 1 paragraphe suplémentaire sur l'illustration du jeu). La deuxième version du teaser (c'est un scoop)
comprendra aussi une illustration !!!


Frederianne 05/05/2008 14:23

Tu sais que je suis très contente que ce jeu trouve un aboutissement !
Moi je crois à son succès. Allez, je continue à croiser les doigts comme on dit.
Bises !

Nonène 07/05/2008 19:49


Oui je suis moi-même très optimiste.


Elwin 02/05/2008 13:55

Voilà une mise à plat alléchante.

Veux tu toujours changer le titre de ton jeu? Animaland fait un peu froid, je trouve, et apparemment tu en avais un peu la même perception. "Les contes de Beau-Bourg", ou quelque chose dans le genre collerait mieux à l'esprit onirique du jeu, j'ai l'impression.

Nonène 07/05/2008 19:48


"Les contes de Beau-Bourg" est plutôt une bonne idée de nom. Mais il faut dire que je m'attache au nom d'Animaland... A voir...