Le forum de la Fratrie

Publié le par Nonène


Le jeu de rôle se joue en principe autour d’une table, de biscuits, de boisson et d’une discussion animée, MAIS pas toujours. Il est également possible de jouer sur Internet par l’intermédiaire d’un forum. Le forum de la Fratrie est destiné à cet usage et rassemble quelques maîtres de jeu (MJ) et leurs joueurs qui s’amusent autour des jeux de rôle Archipels, Tribe 8 et Agone, bien entendu.

 

Le jeu de rôle by forum offre de nombreux avantages :

  • Plus besoin de trouver une rencontre qui arrange tout le monde.

  • Les joueurs peuvent développer leurs personnages sans ennuyer les autres.

  • On peut développer son rôle play sans contrainte de temps et imager son propos avec des images glanées sur la toile.

 

Par contre, il en résulte également des inconvénients :

  • Le jeu est beaucoup plus lent et la motivation des joueurs s’en ressent.

  • Tous les lancés de dés sont fait par le MJ se qui implique peut être un peu moins les joueurs.

  • Ce type de jeu demande beaucoup plus de temps de la part du MJ qu’une séance de jeu de rôle normal.

 

Je dirige sur le forum de la Fratrie une petite troupe de joueurs composé de Mort-Diable (un mage obscurantiste), Bjorn Couille-d’Acier (le capitaine d’une troupe mercenaire), Discrène (une lutine aussi charmante que talentueuse), Oiselle (une chanteuse itinérante, Harmoniste du Cantos), Archechice (un mage jorniste et alchimiste) et Bekemjhra Belles-Tétines (une ogresse aussi charismatique que guerrière). Une autre troupe d’Inspirés (c’est ainsi que l’on nomme les personnages d’Agone) est dirigé par Le Masque et nous espérons qu’un jour au gré des aventures nous puissions croiser les deux groupes.

 

Ma petite troupe a un domaine en République mercenaire et j’ai rédigé un background relativement complet de leur environnement afin de les aider à intégrer leur personnage. Il n’est pas encore complet et évolue bien entendu au gré des aventures de mes joueurs mais j’espère prochainement en faire un texte finalisé et utilisable par d’autres personnes. Il sera alors publié sur le site du Souffre-Jour.

 

En attendant, je vous en livre un extrait afin que vous puissiez apprécier cette Châtellerie d’Etoilacier qui est ma première création de domaine d’Agone digne de ce nom.

 

Etoilacier

 
 

Eminences, Etoilacier est une Châtellerie mercerine comme il y en a beaucoup, mais son destin va bientôt basculer. Depuis peu, le châtelain et certains de ses lieutenant ont découvert leur Inspiration et se lanceront dans une lutte acharnée contre la Menace. Cet endroit reculé pourrait alors devenir la scène principale de la lutte pour l’Inspiration.

 

Nonène, Eminence grise de République mercenaire

 
 

Royaume : République Mercenaire

 

Maître actuel : Bjorn Couille d’Acier

 

Population : ~900 dont 600 enfants et 5 inspirés

 

Villes importantes : Village d’Etoilacier

 
 


Histoire

 
 

L’organisation est plutôt simple. Le Châtelain Bjorn Couille-d’Acier est le dirigeant absolu du domaine. Il fait la justice et les lois. Cette charge est héréditaire. Il prend tout de même conseil auprès de ses lieutenants. Ainsi il est de coutume de faire appelle au conseil de guerre afin de prendre les décisions concernant la troupe militaire. Le conseil de guerre comprend les dix lieutenants, le mage obscurantiste, le jorniste-médecin et l’intendant. Mais celui-ci n’a que voix consultative et la décision revient dans tous les cas au Châtelain.

 

De plus, les habitants du village ont quand à eux des instances politiques pour les représenter auprès du Châtelain si nécessaire. Ainsi chaque maison des femmes se fait représenter par la plus ancienne d’entre elles. La pression politique n’est pas négligeable, car il est difficile d’imaginer la catastrophe que provoquerait une grève de leur part. De plus, deux guildes se sont formées depuis longtemps, la guilde des maîtres-Étoile et celle des maîtres-taverniers. Ils représentent la force économique du domaine et contribuent énormément au revenu fixe du domaine.

 

Les charges financières usuelles du domaine sont limitées à la solde des mercenaires. Elles se montent à 16 000 po par mois. Les revenus fixes comprennent tout d’abord les taxes de passage sur le domaine à auteur de 2000 po par mois. Ensuite d’importantes taxes sur les revenus des tavernes et de la vente d’Étoile. Les taxes s’élèvent à 50% et rapportent 4000 po par mois. Ainsi le Châtelain doit engager sa troupe à travers l’Harmonde afin de gagner au minimum 10'000 po par mois afin que d’équilibrer les comptes.

 
 

Lieux

 
 

La Châtellerie d’Etoilacier se trouve sur un Rankchars (une sorte de géant pétrifié couché sur le ventre) dans le nord de la République Mercenaire. Elle est dans les flancs des Cimes Brunes sur la route entre Rougelune (République Mercenaire) et Dyonne (Urguemand).

 

Les installations humaines sont composées d’un château fort, siège du Châtelain et de la compagnie mercenaire, et d’un petit village fortifié attenant au château.

 

Le Château fort se trouve entre les omoplates du Rankchar et est composé de trois bâtiments distincts. Tout d’abord, le plus beau et le plus confortable, le bâtiment du châtelain et ses lieutenants au fond de la cour comprend un donjon bas et les appartements du Capitaine, ses lieutenants, leurs demoiselles et leurs enfants. Le bâtiment à la droite de la cour est réservé aux mercenaires et comprend des dortoirs et toutes les commodités des soldats. Il peut contenir près de 200 soldats. Le troisième et dernier bâtiment comprend les écuries, un atelier de menuiserie, une forge et une cuisine. Il y a aussi un grenier, un sellier et un entrepôt. Ceux-ci sont les uniques entrepôts de la Châtellerie. Le grenier lorsqu’il est plein peut nourrir 200 personnes pendant 1 an. La cour comprend un puits en son centre. L’ensemble est relativement bien fortifié mais la porte de la cour est en temps normal ouvert afin que les villageois puissent accéder aux ateliers, au puit et aux entrepôts.

 

Le village est composé de trois quartiers :

 

Le quartier féminin est composé de 6 grands bâtiments en bois chacun de ses bâtiments héberge de dix à quinze femmes et leurs nombreux enfants (~100 par maison). Ils font plus ou moins office de bordel, mais pas uniquement car ces femmes s’organisent et s’entraident dans la vie de tous les jours. Ces maisons sont placées en demi-cercle autour de la porte de la forteresse.

 

Le quartier villageois n’est pas beaucoup plus grand et comprends dix maisons plus petites que celles du quartier féminin. Elles comprennent l’appartement de la famille et des compagnons d’un maître-Étoile et de son atelier pour la préparation et le séchage de l’épice. Les maisons sont en pierre mais néanmoins rustiques. Trois des maisons sont des auberges où les marchands de passage peuvent se faire héberger et nourrir. Parfois ceux-ci préfèrent dormir dans le quartier féminin (pour des raisons qui ne regardent qu’eux). Les auberges sont également des endroits fréquentés par les soldats pour consommer quelques pichets, car l’ambiance y est chaleureuse. Le quartier villageois se trouve à la gauche du quartier féminin

 

Le quartier des écoles, à la droite du quartier féminin n’est pas réellement un quartier. Il comprend trois écoles et personne n’y passe la nuit. Il y a tout d’abord l’école des filles, dirigé par une fée noire sourde et muette ensuite il y a l’école des garçons, dirigé par un des lieutenants de garde, et enfin l’école des ogres, dirigé par les deux ogresses du village.

 

Le village dressé sur le dos du Rankchar est enserré par un petit mur qui le protège de la nature ingrate de la République Mercenaire.

 

La campagne d’Etoilacier est extrêmement hostile (faune et flore), de nombreuse meutes d’animaux sauvages mettent en danger les voyageurs imprudents et de nombreuses plantes nuisibles empêchent toute culture. Il faut tout de même parler des échafaudages en bois, dressés tout autour du Rankchar. Celle-ci est utilisée pour cultiver une plante unique sur l’Harmonde, l’Étoiline. L’Étoiline n’existe pas ailleurs que sur les façades du Rankchar d’Etoilacier et est cultivé par les maîtres-Étoile du village afin d’en faire un épice d’une extrême finesse, l’Étoile.

 
 

Placé sur une route commerciale reliant l’Urguemand et la République Mercenaire, le domaine est normalement au courant de toutes les rumeurs concernant ces deux royaumes crépusculaires. De plus, la proximité de Rougelune permet au Châtelain de connaître les possibilités d’engagements militaires pour sa compagnie.

L’Etoile

Cette épice est obtenue après que les maîtres-Étoile transforment l’Étoiline selon un procédé tenu secret. L’Étoiline pousse exclusivement sur les falaises du Rankchar d’Etoilacier sous forme de lichen. L’Étoile est une épice très apprécié à travers l’Harmonde et a la particularité de briller par endroit dans le noir comme le font les étoiles dans le ciel.

 
 

Habitants

 
 

Les soldats

 
 

La force militaire de la Châtellerie d’Etoilacier est composée uniquement de la troupe mercenaire. Celle-ci est composée de 150 soldats professionnels dont une 40ène d’ogres. De manière générale, toute la compagnie se trouve à Etoilacier lorsque la compagnie n’a pas d’engagement. Sinon une garnison d’environ 50 soldats ne part pas en campagne et reste dans le domaine pour la sécurité des habitants mais surtout pour récolter les taxes. La garnison n’est pas de composition fixe car en réalité, ses membres sont les mercenaires au repos et représente la réserve de la troupe. Ainsi une sorte de tournus au sein de la troupe mercenaire s’est institué afin que, chacun leur tour, les soldats puissent profiter d’un repos bien mérité dans le domaine. La garnison est dirigée par le capitaine et en son absence par les lieutenants de réserve. Les soldats vivent de la solde versé par le Châtelain et dorment dans le château lorsqu’ils sont dans le domaine. Ce groupe comprend également les artisans de la troupe (forgerons, cuisiniers …). Ils utilisent essentiellement leur solde pour payer les femmes ou boire. Le capitaine, ses lieutenants et leurs familles forment la « noblesse » guerrière du domaine. Contrairement aux simples soldats, ils ont parfois une femme ou une concubine. Celles-ci vivent alors au château dans un certain luxe, tout comme leurs maris.

 
 

Bjorn Couille d’Acier, châtelain d’Etoilacier, Inspiré.

 
 

Kordj Couille-d’Acier, fils unique de Bjorn Couille d’acier, 4 ans.

 
 

Il sera le successeur de son père à sa mort. Sa mère est mort en couche et suis à présent son père lors de chaque campagne afin qu’il apprenne à devenir un bon Châtelain lorsqu’il sera grand.

 
 

Bekemjhra Belles-Tétines, Ogresse lieutenante de la section d’infanterie légère ogre, Inspirée.

 
 

Discrène, lutine lieutenante de la section éclaireur, Inspirée.

 
 

Mort-Diable, Mage obscurantiste, Inspiré.

 
 

Archechice, Jorniste, médecin et herboriste, Inspiré.

 
 

Alber Ramoir, intendant de la Châtellerie.

 
 

Alber est un vieil homme qui a dédié sa vie pour Etoilacier, déjà intendant au temps du père de Sorve Couille d’acier, il s’occupe de la comptabilité de la Châtellerie mais également de l’approvisionnement des troupes et du château. Il n’a pas de famille connue.

 
 

Les femmes et les enfants

 
 

Les femmes sont environ septante et vivent dans les maisons du quartier féminin. Elles gagnent leur vie par la prostitution. Elles accueillent les soldats qui écoulent leur solde chez elles. Elles vivent ensemble et s’entraident en prenant soin des plus vieille (plus capable de gagner leur vie) qui s’occupent des enfants en bas age. Elles sont pratiquement toujours enceintes. Deux ogresses vivent de la même manière que les femmes.

 

Les enfants sont nombreux (~ 600 !!!, ~50 ogres et ogresses, ~275 filles et ~275 garçons) et de tous ages entre 0 et 14 ans. Ils vivent chez leurs mères dans le quartier féminin. Entre 7 et 15 ans, ils vont dans les écoles du village (~25 vont à l’école ogre, ~150 filles, ~150 garçons). Les enfants ont une vie plus ou moins difficile, ils dorment plus ou moins entassé chez leurs mères, mais apprennent très tôt la vie en groupe. Les ogres apprennent ensuite à l’école les secrets de leur décan, la vie des armes et toutes autres choses que tout ogre doit apprendre. Les garçons apprennent un peu à lire et à compter, mais l’école leur donnera surtout une connaissance guerrière qui leur permettra de devenir des guerriers accomplis. Les jeunes filles doivent quand à elles apprendre la couture, la cuisine et tout ce qu’une femme doit savoir dans la République Mercenaire. Depuis que la fée noir Silence s’occupe de l’éducation des filles, elle leur apprend également à lire, écrire et quelques connaissance « scientifique ». A 15 ans, ogres et garçons sont la plupart du temps engagé dans la troupe pour remplacer les pertes subites lors d’affrontements ou maladies de campagne, ainsi la troupe a à sa disposition entre 15-20 nouveaux soldats par année et 3-4 ogres par année. Ceux qui n’ont pu être engagé s’en vont sur les chemins de la République Mercenaire pour chercher une autre compagnie. Les filles remplacent parfois une femme morte ou réussissent à épouser un villageois, mais un grand nombre part pour Rougelune ou ailleurs se trouver un époux. Certaines Janrénienne pourraient trouver cette pratique barbare mais la réalité est toute autre, car en réalité les femmes d’Etoilacier sont très appréciées dans la République Mercenaire. Elles connaissent et comprennent très bien la vie mercenaire et sont des femmes modèles. Ainsi elles sont très souvent épousées par des hommes puissants et attentionnés.

 
 

Silence, fée noire

 
 

Cette fée noire sourde et muette est l’institutrice des filles du village. Silence est très discrète et vie en permanence dans l’école des filles. Elle porte une affection particulière aux jeunes filles qu’elle instruit de son mieux malgré son handicap. Elle écrit beaucoup pendant ses temps libres mais jamais personne n’a pu savoir ce qu’elle rédige.

 
 

Les villageois

 
 

Les villageois, au nombre d’environ 100 personnes, vivent un peu à l’écart des femmes, enfants et soldats. Cette population est dirigée par dix chefs de familles, sept maîtres-Étoile et trois maîtres-taverniers. Leurs familles et leurs employés vivent dans la même maison. Leurs enfants ne vont pas aux écoles du village et reçoivent l’éducation de leur parent. Les maîtres-Étoiles sont les gardiens du secret de fabrication de l’Étoile et ne l’enseignent qu’à leurs apprentis qui sont la plupart du temps leurs fils. Leurs revenus sont relativement élevés (13 po brut par jour) et peuvent se permettre un standard de vie assez élevé mais les produits de luxe sont relativement chers dans cette région éloignée des grands marchés.

Publié dans Agone

Commenter cet article